vendredi 6 juin 2008

Chapitre II LES SOCRATIQUES

La naissance de Socrate (ou du moins les années qui suivront) va marquer la décrépitude inéluctable des pré-socratiques qui seront dès lors confrontés au dilemme suivant : devenir socratiques ou disparaître à jamais. Leur sort ne nous passionnant pas plus que ça, nous allons définitivement cesser de nous y intéresser pour aborder enfin à la période socratique.
Etalée sur un bon siècle, elle marque l’apogée de la philosophie antique, avec une pléiade de vedettes de renommée internationale, comme Socrate déjà cité, mais aussi Platon et Aristote.
Pour faire simple et afin de ne pas fatiguer le lecteur avec des considérations qui le dépassent largement, on dira que là où les pré-socratiques (c’est la dernière fois que leur nom apparaît ici, j’en fais le serment) se chamaillaient essentiellement sur de basses préoccupations matérielles, les socratiques, pour leur part, se préoccuperont avant tout de métaphysique.
En d’autres termes, la métaphysique est le sujet de conversation préféré des socratiques.
Pour l’exprimer différemment, les socratiques n’aiment rien tant que de discuter métaphysique en faisant leurs courses ou en prenant l’apéritif sur la terrasse de leur villa.
Pour résumer, la métaphysique, c’est vraiment LE truc des Socratiques.
Mais qu’est-ce que la métaphysique ?
Cette question, bien que pertinente dans un tel contexte, sera en l’état actuel de nos connaissances avantageusement remplacée par celle-ci : « Mais qui est donc ce diable de Socrate ? »

Posté par philogedy à 17:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Chapitre II LES SOCRATIQUES

Nouveau commentaire